N°13
édition du 22 janvier 2001
bi-mensuel de l'internet
culturel et politique
Page d'accueil
Abonnement
Archives
Clic sur 19clics

4. Pour 10 briques t'as plus rien !
Dans un précédent numéro, nous vous annoncions que la nouvelle webtv nouvo.com s'apprêtait à investir 10 millions de francs dans des programmes interactifs. Quelques mois après, il s'avère qu'investissement dans des contenus n'a pas signifié investissement dans des contenus innovants. Pourtant, après " pendant que vous regardez Canal +, vous ne regardez pas la télévision ", Eric Clin l'affirme, " Nouvo est une télévision pour les déçus de la télévision ".

Nouvo, télévision interactive sur le web, a été lancée en mai 2000 puis relookée en septembre. L'équipe compte aujourd'hui une cinquantaine de collaborateurs dont la moitié de " chroniqueurs ". Mais qu'y a-t-il de nouveau dans ce service ?

Les contenus ? Ouvertement divertissante, cette télévision propose une cinquantaine d'heures de programmes vidéo à la demande : émissions courtes avec animateurs, dessins animés, sitcoms, etc. un ensemble dont l'originalité est digne des heures les plus creuses de la télévision hertzienne. Il faut vraiment s'ennuyer au bureau, même quand on a entre 25 et 35 ans, pour préférer Catherine Benguigui à la machine à café, et même si Caliméro nous rappelle nos couches-culottes, sa coquille résiste à nos légitimes envies d'interactivité sur le web.
Le support ? webtv aujourd'hui, Eric Clin affirme explicitement que ce service a vocation à basculer sur n'importe quel support demain, dès que les coûts de diffusion le permettront. Rappelons que le coût de lancement d'une webtv est 10 fois moindre que le coût de lancement de la télévision traditionnelle la moins chère. Le web n'est donc qu'un pis-aller, une étape de développement à bas prix.
Le " modèle économique " comme on dit aujourd'hui ? publicité (interactive ! comme Kiss Cool) et sponsoring de programmes (Hollywood et sports Xtrem), abonnements (prévus pour 2001), paiement à l'acte (lorsque les micropaiements seront simples et sécurisés), vente de contenus (13 Catherine Benguigui à la douzaine) demain, sont les sources de financement actuels et prévus. Ce " business model " peut être rapproché de celui d'Nrj sur le web qui propose la même chose plus l'exploitation d'une base de données qualifiée et du commissionnement sur des ventes de biens. Nrj n'étant pas spécifiquement une start-up, que faut-il en conclure sur la nouveauté des sources de financement ? D'autant plus, qu'il y a fort à parier que la longue expérience d'Nrj dans le domaine de la publicité devrait être un atout pour cette entreprise, symbole d'un média traditionnel qui opère sa migration vers un nouveau support. Il semblerait que ce ne soit pas seulement les médias qui convergent mais aussi leurs modèles de financement.

On est loin de l'innovation attendue d'un nouveau média et, pour le moment, en termes de contenus audiovisuels, les expériences innovantes viennent encore de médias traditionnels (Canal + par exemple) ou de secteurs professionnels comme la communication d'entreprise.

Eve Lomé(19clics@altern.org)

Sources:
L'intervention d'Eric Clin aux Journées de l'Idate 2000

Clic officiel :
[http://www.nouvo.com]

Clic interne :
" Des images et du web ":
[http://19.clics.free.fr/Numero08/2000-05-08.htm#6]



© www.19clics.com - juin 2000